Uncategorized

Quand un turco rencontre une espagnole

Tout comme pour des mythes plus anciens, il y a bien sûr une part de vérité: Les différents éléments se renforcent les uns les autres, la preuve circulaire étant la règle. Les objectifs visés sont multiples mais a priori compatibles entre eux. Le premier, ou en tout cas le plus apparent, consiste à faire connaître la communauté juive de Turquie et son histoire.

Cette volonté de mettre en pleine lumière la longue présence juive en Turquie relève elle-même de trois objectifs indirects: Les administrateurs de la Fondation restent sur cette ligne en affirmant: Après , au moment où les relations avec Israël sont à leur apogée, ils ne feront plus preuve de la même réserve.

On ne compte plus le nombre de délégations turques aux États-Unis et en Europe dans lesquelles se trouve un membre de religion juive. À cela, il faudrait ajouter le fait que sur le vieux continent de bonnes relations avec Israël ne sont pas nécessairement perçues comme un signal positif. Aux États-Unis, en revanche, le rapport à Israël est un facteur communément admis de proximité. Pendant la campagne électorale, le chef du parti islamiste avait dénoncé les accords en cours de négociation avec Israël et interpellé les électeurs: Israël et les juifs ne constituent pas un sujet marginal pour Necmettin Erbakan, mais plutôt une obsession il affirma à plusieurs reprises avoir Les Protocoles des Sages de Sion comme livre de chevet.

Turco, très amaigri, il a besoin d'une famille, en Espagne

Celle-ci est désormais prise dans un piège discursif obligeant chaque membre de la communauté à valider ce discours. Abraham Galanté, Turcs et Juifs: XXVII, , p. Stanford J.


  • Nourriture et ambiance.
  • La crise politique turque actuelle vue d’Espagne – Observatoire de la vie politique turque.
  • backpage escort lyon;

Voir à ce propos les commentaires de Robert Olson dans la recension de cet ouvrage: Voir Joseph R. Cependant, il s'agissait davantage de dénoncer des systèmes d'oppression plutôt que de s'interroger sur l'altérité de ces groupes. C'est seulement à partir des années , avec le développement des approches post-modernes, post-coloniales, et analyses queer, que l'altérité de ces groupes est devenue un véritable objet d'étude [ 9 ]. Selon Angelo Turco dans sa définition de l'altérité publiée en dans le Dictionnaire de la géographie et de l'espace des sociétés , plusieurs ambivalences apparaissent lorsque l'on regarde l'altérité dans une perspective sociétale [ 1 ]:.

L'altérité est liée à l'espace et c'est pour cette dimension spatiale qu'elle entre dans le domaine d'étude de la géographie du tourisme. Le déplacement induit des rencontres et donc un rapport à l'autre par la combinaison de deux phénomènes, la récréation et le déplacement [ 11 ]. Il y a donc une confrontation avec l'altérité en voyageant puisque c'est à ce moment-là que la personne sort de notre quotidien. Selon Jean-François Staszak , qui partage cette vision constructiviste, l'autre est issu du point de vue et des discours des personnes qui perçoivent l'autre comme tel, plutôt que par ces différences réelles ou objectives [ 9 ].

Selon Rachid Amirou , le tourisme repose sur l'altérité puisqu'il exprime une triple quête: Ainsi, l'altérité modifierait aussi la personnalité du touriste [ 15 ]. La géographie du tourisme, selon ces deux définitions, ajoute donc la quête de soi-même et l'altérité d'un lieu, à la définition plus générale de ce terme. L'intérêt d'étudier ce concept dans la géographique d'un point de vue touristique ne s'arrête pas à cet apport.

Selon Giorgia Ceruani et son équipe, l'étude de ce concept et des relations qu'il induit, permet de complexifier des situations que l'on tend à trop simplifier et qui conduisent à l'uniformisation des postures, des pratiques et des échanges [ 11 ]. Selon Jean-Louis Lascoux [ 16 ] , l'altérité est une attitude développée en médiation professionnelle, impliquant la réciprocité. Elle est également développée dans les contextes d' interculturalité. Ce sujet brûlant qui a ébranlé la conscience collective populaire d'après les chroniques tunisiennes n'a pas suscité l'enthousiasme dans les oeuvres littéraires.

Nous n'avons pas relevé, en effet, des écrits destinés à chatouiller la sensibilité des croyants, ameuter les habitants, exacerber les passions, stimuler le courage à relever le défi, inciter aux sacrifices, galvaniser les énergies, glorifier le rôle joué par Khereddine Barberousse dans la résistance. Nous n'avons pas aussi relevé des écrits appelant à la guerre sainte pour combattre l'ennemi ou proclamer la déchéance du sultan hafside allié des Espagnols.

Ce désastre collectif perçu comme un deuil collectif selon les chroniqueurs n'est pas pleuré par les poètes et n'a pas exalté leur imagination. Heureusement le poète tunisien Abu l-Fath Abdessalam exilé à Damas nous laissa quelques vers émouvants décrivant cet événement douloureux dans une atmosphère mélancolique et grave. Il évoque avec une grande tristesse les malheurs de Tunis et sa nostalgie du pays natal et exprime les tourments causés par ce désastre, ses peines, son immense désolation, son désespoir, la grande douleur qui l'accable à la suite de la perte cruelle de Tunis.


  1. site de rencontre homo femme?
  2. femmes cherche mari?
  3. Isabel, résidente au Collège d’Espagne : « J’ai pensé : wow, c’est magnifique ! »;
  4. Les MAE iranien et espagnol examinent les relations bilatérales.
  5. Les "Rodomontades espagnoles" de N. Baudouin.
  6. Navigation!
  7. Re: Turco, très amaigri, il a besoin d'une famille;
  8. Par son imagination ardente, il arrive donc à brosser un tableau à la fois captivant, saisissant et attendrissant et nous révèle un témoin vivant de cette littérature. Mais il faut remarquer que cette poésie imite les grandes élégies des poètes andalous déplorant la chute des dernières villes musulmanes d'Espagne entre les mains des chrétiens pendant la reconquête Ces vers n'atteignent pas aussi la perfection de l'abondante littérature écrite après la prise de Jerusalem par les croisés Il faut remarquer à ce propos que ces auteurs de ces oeuvres emploient plusieurs épithètes virulentes quand ils parlent de Charles Quint ou d'autres souverains chrétiens.

    Notes et avis

    Ces souverains sont donc diabolisés et leurs images reflètent des figures noircies et ternies. D'après Sidi Arfa, les Turco-ottomans sont des étrangers, des envahisseurs comme les Espagnols et n'ont aucun droit légitime de représenter l'Islam et de guider les musulmans. Il est donc obligatoire de les combattre au même titre que les Espagnols et de mener la guerre sainte contre eux.

    Sa vision négative à la fois des souverains espagnols et turco-ottomans induit une appréciation très dépréciée et dévalorisée. Elle ne peut par conséquent atteindre le degré de maturité et de vivacité de la littérature tunisienne produite à la suite de la chute de Kairouan aux mains des Hilaliens Il faut signaler tout d'abord que nous n'avons relevé aucune réaction des chroniques contemporaines de l'expédition due, comme l'a bien soulignée, Abdesselem à la faiblesse des institutions culturelles et de l'activité intellectuelle au début du XVII e siècle.

    Par contre c'est Ibn Abi Dinar mort aprés qui rappelle certaines péripéties de la prise de Tunis et laisse quelques témoignages. Les atrocités, les massacres commis par l'armée de Charles Quint, les souffrances endurées par la population, son sort lamentable, son exode, l'acharnement des bédouins pour capturer les Tunisois fugitifs et les livrer à la troupe impériale contre une rançon, le désordre, la confusion, le désespoir, l'émotion populaire provoquée par ce désastre, la ruine de la ville, l'abandon des souks et surtout la profanation de la Grande Mosquée de la Zitouna et de sa bibliothèque sont les éléments essentiels du tableau attendrissant laissé par ce chroniqueur.

    Ces actes ont fait l'objet d'une forte compassion chez cet auteur. D'après cette source, Tunis a perdu le tiers de sa population Ce chroniqueur a certainement exagéré le nombre des victimes musulmanes mais le départ forcé de Charles Quint à Radès donne une certaine idée de l'ampleur du nombre des morts.

    Cette reconquête relève du miracle, de l'exploit prodigieux. En inspirant les sentiments et en stimulant l'imagination, le récit devient parfois irréel et atteint le stade non seulement de la légende mais aussi de la mythologie. Les autres chroniqueurs comme l'andalous as-Sarraÿ mort en , Juÿa mort en et Ibi Abi Diaf mort en décrivent leurs impressions et l'immense douleur éprouvée à la suite de la prise de Tunis par Charles Quint. Ils évoquent en outre les calamités qui s'abattent sur ses habitante et leur humiliation, démontrent l'impuissance de l'homme. Ces appellations font partie des épithètes virulentes et agressives employées par les chroniqueurs musulmans.

    Ibn Abi Diaf réserve une place à part à Moulay Hassen. Ce dernier fut traité avec peu d'égard. Il est considéré en effet comme un alié, un complice du pouvoir chrétien et un vassal de l'Espagne. Ayant abandonné les règles fondamentales imposées au souverain musulman au cours des épreuves comme la foi, le courage, la patience, la résignation, la soumission à la volonté divine, n'ayant pas honoré ses engagements en tant que prince musulman et ayant failli à ses devoirs religieux en particulier la protection de la communauté musulmane sous sa souveraineté, et surtout en pactisant avec les ennemis de l'Islam et en livrant le pays à Charles Quint, Moulay Hassen est un souverain illégitime.

    Rejeté par sa communauté, accusé de trahison il mérite d'être détrôné par les Turco-ottomans. Sa dynastie est par conséquent condamnée et remise en question.

    Hassan rencontre une espagnole

    Ce sont par conséquent les Turco-ottomans qui méritent la confiance à cause de leur comportement face aux envahisseurs chrétiens. Pour lui, les nouveaux arrivants sont les ennemis du mal, les adversaires du parti du diable, les défenseurs du bien, les bienfaiteurs du pays, les auteurs de la renaissance, mais surtout les instruments de la volonté divine L'appréciation des événements portant sur le duel hispano-ottoman occupe une place importante dans l'historiographie tunisienne.

    Pour avoir une idée sur les différentes analyses relatives à cette question, nous allons choisir quelques unes.

    Un journaliste turco-suédois critique d’Erdogan arrêté en Espagne sur mandat turc

    Il affirme que l'imperialisme et l'expansion se sont faits avec l'appui de la papauté et vont de pair avec ce mouvement de christianisation. Il apprécie par ailleurs le rôle joué par Sidi Arfa et ses adeptes. Il explique que les Ghazi ou les combattants ottomans de la foi ont pu entretenir la volonté de lutte dans le peuple et ont résisté à ce mouvement. Par contre Moulay Hassen est le modèle du défaitisme, de la trahison, et de l'intrigue contre les intérêts religieux de la communauté musulmane Il fait ressortir aussi que cette lutte contre l'Islam obéit à une doctrine et à un esprit religieux.